[PODCAST 2] Jean Moreau, de Phenix : «On est comme une banque alimentaire 2.0»

[PODCAST 2] Jean Moreau, de Phenix : «On est comme une banque alimentaire 2.0»
Pour ce deuxième épisode de «Changer la norme», le podcast de Carenews qui interroge les acteurs de l’engagement et de l’ESS, c’est Jean Moreau, co-fondateur de Phenix, qui prend la parole.


 

 


 

Phenix, entreprise sociale de référence contre le gaspillage alimentaire

 

On ne présente (presque) plus Phenix, la start-up devenue une entreprise sociale de référence en matière d’économie circulaire et de lutte contre le gaspillage alimentaire. En cinq ans à peine, la jeune pousse est devenue une «licorne» de l’ESS comme on les aime, avec tout récemment une levée de fonds de 15 millions d’euros, qui doit permettre à l’entreprise d’étendre son activité à l’international.

 

Multi-récompensée (Prix Coup de cœur des «Trophées ESSEC des Energies Renouvelables», finaliste La France s’engage, label «Pionniers French Impact», Lauréat HappyAtWork, Lauréat du prix David avec Goliath), Phenix est portée par son président Jean Moreau, issu d’une école de commerce et ancien de la finance aujourd’hui repenti : après être passé par la fusion-acquisition et la banque, il a souhaité redonner plus de sens et d’impact à ses compétences.


 

10 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018

 

Phenix, c’est un business model basé sur le recyclage, le réemploi et la redistribution de denrées alimentaires, au profit d’associations ou de structures redistributrices à des personnes dans le besoin. «Le déchet est un coût pour l’entreprise», explique Jean Moreau. «Le modèle de Phenix, c’est un double effet «kiss cool» : on réduit à la fois le coût de traitement du déchet et la base imposable pour les supermarchés.»

 

Et ça marche : en 2018, l’entreprise a affiché 10 millions d’euros de chiffres d’affaires. Malgré le succès de Phenix, Jean Moreau reste humble. «On n’a pas inventé le don alimentaire», rappelle-t-il, «Mais on a voulu faire en sorte que cette bonne pratique soit généralisée, optimisée, professionnalisée, digitalisée. On est une sorte de banque alimentaire 2.0

 

Comment fonctionne Phenix ? Comment son business model a-t-il été construit pour être rentable ? Quels avantages apporte-t-il aux supermarchés,  associations, consommateurs, et pour l’environnement ? Quel cadre fiscal, légal, social ? Retrouvez toutes les réponses dans ce second épisode du podcast de Carenews, Changer la norme !

 

, , , , , ,