Fondation la France s’engage : des outils anti-discrimination pour le jury

Fondation la France s’engage : des outils anti-discrimination pour le jury
Chaque année, la Fondation La France s’engage organise un concours pour promouvoir, soutenir et accompagner les projets d’intérêt général innovants. Dans le cadre de l'instruction des dossiers de candidature reçus, cette fondation est attentive aux préjugés et stéréotypes que peuvent avoir des membres du jury. Une vidéo de sensibilisation à destination de ses jurés a donc vu le jour en janvier 2019 en partenariat avec la startup sociale Social Builder, lauréate 2017.


 

Lutter contre la discrimination, ça s’apprend

 

« Lutter contre la discrimination, c’est surtout une question d’éducation ! Il faut accepter le principe que chaque personne a des biais et des préjugés. Cela demande des efforts ; c’est une vigilance à avoir ! », explique Jean Saslawsky, directeur général de la Fondation La France s'engage.

 

Depuis le lancement de la Fondation, une attention très grande est portée à ces questions de biais, de préjugés et de non-discrimination. « Cela a été fixé dès le départ dans les plans stratégiques de la Fondation sous un axe “Diversité”. Pour cela, nous avons travaillé avec la directrice diversité de BNP Paribas de l’époque qui avait mis en place différentes actions au sein de cette entreprise sur ces questions-là », souligne t-il.

 

La Fondation La France s’engage a réalisé cette année une vidéo de sensibilisation en partenariat avec la startup sociale Social Builder, qui oeuvre pour l’égalité femmes-hommes à destination de 250 jurés mobilisés pour le concours annuel de la Fondation. L’idée ? Les sensibiliser en priorité sur les questions d’égalité femmes-hommes et leur faire prendre conscience des facteurs qui vont favoriser les biais lors de l’étude des dossiers de candidature. « Par exemple, les projets en lien avec les enfants peuvent susciter naturellement davantage l’empathie. Il est important que les membres du jury en aient conscience », illustre Jean Saslawsky, le directeur général.

 

Garantir une sélection objective et efficace

 

Cette vidéo n’est pas le premier outil mis en place par la Fondation pour garantir une sélection objective et efficace. Ainsi, pour sélectionner un projet, les jurés doivent respecter quatre critères précis :  l’impact social, l’innovation sociale, l’efficacité démontrée et la capacité de changement d’échelle. Bien avant la sélection des projets, un petit guide leur est envoyé avec des conseils pour évaluer plus justement et de manière impartiale les projets.

 

Par ailleurs, la notion de jury collectif est très importante pour sélectionner les projets et croiser les points de vue. « Tous les dossiers sont notés par deux binômes distincts, puis un échange a lieu entre ces jurés pour échanger sur le dossier », précise Jean Saslawsky.

 

Suite au questionnaire d’évaluation envoyé à chaque membre du jury, le constat est positif : « Beaucoup de personnes sont agréablement surprises que l’on consacre du temps à ces questions-là », conclut le directeur général.

 

 

, , , ,