[POSITIVONS] Des jardins partagés pour stimuler l’entraide intergénérationnelle

[POSITIVONS] Des jardins partagés pour stimuler l’entraide intergénérationnelle
Tous les lundis, Carenews partage avec vous des projets inspirants pour commencer la semaine de bonne humeur. Ce lundi, nous vous présentons Jardins Partagés, une initiative de l’association ECOS qui permet aux propriétaires âgés de la commune de Rezé en Loire-Atlantique d’accueillir des jardiniers sur leur terrain pour aider à l’entretien et tisser des liens sociaux.


 

 

Créer une dynamique intergénérationnelle

 

Jardins Partagés est né en 2012 du désir de répondre aux besoins des personnes âgées en termes de jardinage mais aussi de lutte contre l'isolement. Le projet vise aussi à apporter une solution aux personnes en attente de jardins familiaux, dont les délais d’accès peuvent être très longs. Pour participer, les propriétaires et les jardiniers remplissent chacun un dossier d’inscription pour cerner leurs besoins et leurs objectifs, puis l'association ECOS se charge de mettre en contact de potentiels binômes. Ceux-ci sont créés en fonction des profils des candidats afin de favoriser une dynamique intergénérationnelle durable.

 

Stimuler la solidarité à Nantes

 

Les participants doivent également débourser une cotisation de 20 euros par an : celle-ci comprend l’adhésion à ECOS ainsi que l’accès aux services de Jardins Partagés. En plus d’un suivi bi-annuel des binômes, ceux-ci pourront assister à divers évènements gratuits de l’association, dont des trocs de plants et de graines et des balades entre jardins. Le réseau permettra aussi aux jardiniers d’échanger leur matériel, de commander des outils et des semences en groupe, et d’accéder à de la documentation sur le jardinage.

 

En 2016, l’initiative a reçu le prix de la solidarité de la Fondation Feuilhade, une reconnaissance qui s’inscrit dans le travail d’ECOS. Créée en 2005, l’association œuvre dans la métropole de Nantes avec des projets permettant de se réapproprier l’espace public, notamment grâce à l’écologie urbaine et l’art public.

 

, , , , ,