[CHIFFRE] Le 17e Baromètre de la finance solidaire Finansol/La Croix est sorti !

[CHIFFRE] Le 17e Baromètre de la finance solidaire Finansol/La Croix est sorti !
Après une belle performance en 2017, la finance solidaire poursuit son essor ! Avec une collecte d’un milliard d’euros, l’encours de l’épargne solidaire a atteint 12,6 milliards d’euros en 2018, en progression de 8,7 % par rapport à 2017. Malgré un environnement peu propice au développement des ressources avec la suppression de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), la finance solidaire connaît l’adhésion croissante des épargnants et des investisseurs et en particulier pour des projets du secteur de la lutte contre l’exclusion. C’est ce que révèle le 17ème Baromètre de la finance solidaire Finansol/La Croix, publié dans le quotidien du 3 juin.


 

 

« Malgré un contexte financier général plutôt morose, la finance solidaire tire une nouvelle fois son épingle du jeu en voyant ses encours progresser fortement. Ceci démontre à la fois l’engouement croissant des français pour placer leurs économies au service de projets d’utilité sociale, mais aussi l’engagement fort de tous les acteurs que Finansol fédère : entreprises sociales, financeurs solidaires, acteurs financiers et établissements bancaires… pour promouvoir la finance solidaire et innover en matière de produits et de services », souligne Patrick Sapy, Directeur de Finansol.

 

Les Français sont toujours plus nombreux à vouloir donner du sens à leur argent

 

L’encours total de l’épargne solidaire a atteint 12,6 milliards d’euros en 2018, soit une progression de 8,7 % par rapport à 2017. Pourquoi ? Cette performance s’explique notamment par les 423 000 nouvelles souscriptions d’un placement solidaire. Cet encours total a notamment permis de générer 367,4 millions d’euros de financement solidaire pour soutenir des projets à vocations sociale et/ou environnementale et de verser 4,1 millions d’euros de dons à des associations.

 

Des résultats remarquables en matière d’impact

 

En 2018, la finance solidaire a ainsi permis de générer des résultats remarquables en matière d’impact, notamment :  

- de créer / consolider 48 000 emplois.

- d’accueillir 3 500 personnes dans des logements ou places d’hébergement (EHPAD…).

- de soutenir près de 70 acteurs du développement économique dans pays du sud.

- de produire l’énergie nécessaire à la consommation électrique (hors chauffage) de près de 22 600 foyers.


 

La lutte contre l'exclusion : le secteur privilégié

 

Les premiers secteurs qui bénéficient de la finance solidaire concernent la lutte contre l'exclusion avec environ 50 % des fonds qui y sont alloués. Cela permet par exemple, le financement de logements très sociaux ou l'accompagnement à l'insertion par l'activité économique. En parallèle, le financement des activités liées aux enjeux environnementaux a également augmenté sur les deux dernières années et représente environ 25 % des placements solidaires. Cela concerne par exemple des projets dédiés à la production en circuit court ou aux énergies renouvelables. Enfin, le soutien à des projets tenus dans des pays en développement incarne le troisième secteur le plus important dans la répartition des ressources issues de la finance solidaire.


 

 

 

 

, , , ,