[EN IMAGES] Tissons la solidarité : une campagne contre les préjugés

[EN IMAGES] Tissons la solidarité : une campagne contre les préjugés
L’association Tissons la solidarité vient de lancer sa toute première campagne de communication avec L’Entretien. Ce court-métrage met en scène l’actrice Mathilda May, marraine de l’organisme, face à un recruteur animé par les préjugés.


L’Entretien, pour changer le regard sur les femmes

 

Depuis 2004, Tissons la solidarité aide les femmes sans emploi à sortir de la précarité, en les formant aux métiers de la mode. L’association avait dévoilé son nouveau slogan publicitaire « Parce que retrouver un travail n’est jamais cousu de fil blanc » en 2016. Elle a ensuite lancé sa première campagne de communication en février. Celle-ci prend la forme d’un court métrage, L’Entretien, imaginé par Publicis Conseil et produit par Caméra Subjective. Son but ? Changer le regard de la société, et plus particulièrement du monde du travail, sur les femmes  en situation de précarité professionnelle.

 

Mathilda May, en guerre contre les préjugés

 

Dans L’Entretien, l’actrice française Mathilda May incarne une femme passant un entretien d’embauche, après une période d’arrêt de quelques années. Face à elle : un responsable RH qui doute de sa motivation et de sa capacité à se réinsérer dans un cadre professionnel, malgré son profil tout à fait adapté au poste. Par ce court métrage, Tissons la solidarité souhaite alerter sur les difficultés et les préjugés auxquels font face les femmes, lorsqu’elles cherchent à retrouver un emploi suite à une pause dans leur carrière. Le film est visible sur le site et les pages de réseaux sociaux de l’association.

, , , , ,